LA SOLITUDE DU PUNCHING BALL

De et avec Anaïs Gheeraert et Muriel Cocquet

Aux origines du travail : la rencontre avec les usagers de l’A.S.R.L. du Ternois

Dans le cadre d’une MIAA (Mission d’Appui Artistique DRAC-ARS) au printemps dernier dans le Ternois, Muriel Cocquet et Anaïs Gheeraert commencé un travail autour de la déficience, de la folie et du travail. Elles ont créé une petite forme, « Le feu est vert », avec au plateau : Damien, usager et plasticien, Muriel, comédienne, Valérie, Rémi, Damien, Jérémy, usagers des structures, Guillaume, chef de service du SESSAD, Michel Foucault, philosophe, et Montaigne, humaniste.

Le spectacle se construisait à partir et autour du travail plastique de Damien qui dessine des réseaux de routes. Il s’est enrichi de témoignages audio des usagers et de la création sonore réalisée par Pauline Guiffard. Le spectacle durait une trentaine de minutes. Il était très visuel, accessible et ludique. Les usagers y questionnaient avec humour leur rapport au travail ou au « bien faire » pour les plus jeunes d’entre eux.

« Le feu est vert » mettait au travail l’obsession de la normalisation et de l’efficience et interrogeait l’idéal de l’intégration de la personne handicapée en milieu ordinaire ainsi que la place et la forme du travail en milieu adapté.

Mise en scène

Punching ballUne forme tout terrain / Rendre à César, ce qui est à César.

Parce qu’il nous importe que les personnes qui ont su faire émerger notre réflexion sur la vulnérabilité puissent facilement voir le spectacle, nous voulons cette forme tout terrain et plutôt tout public.

Nous souhaitons tourner d’abord une petite forme qui nous permette d’éprouver le travail au contact des publics dans leurs lieux de vie puis une forme plus ambitieuse qui puisse profiter des possibilités techniques d’un théâtre.

Le spectacle ne mettra pas en scène une personne handicapée. Il mettra en jeu des fragilités et des désirs dans lesquels chacun pourra se reconnaître : la vulnérabilité, le besoin d’être aimé, le désir de toute puissance, la colère de l’impuissance, l’incompréhension des normes et des usages sociaux.

Un théâtre de l’absurde

Au plateau, une femme et un punching-ball. Ils se dévoilent à tour de rôle des morceaux d’eux, chacun dans le langage et le rythme qui lui est propre. Puis se rencontrent.

            LUI – Le punching-ball

Vieil intellectuel désabusé, il fume en excès, tousse. Il est dépendant et malade. Esseulé. La présence de l’autre va réveiller chez lui un certain penchant tyrannique. Il s’allume pour marquer son accord ou son désaccord, questionne, interdit, fait la loi et induit la pensée chez l’autre.
Dieu, Mère nourricière, Feu de circulation, Monolithe venu de nulle part, il représente tout autant le sacré que le prosaïque. Sa présence est absurde, incongrue. Elle permet la distance et crée l’humour.

ELLEUn être humain.

Elle déborde d’amour pour Grégoire, d’un amour fusionnel, dévorant, dangereux presque. Le jeu de la comédienne place Grégoire parmi les spectateurs. Ce faisant, le public ne serait-il pas Grégoire ?

Le punching-ball est enfermé dans sa camisole. Elle est mobile, rapide, labile. Elle n’a aucun filtre et dit tout ce qui lui passe par la tête sans se censurer. Elle tente toutes les opérations de séduction, de terreur, avec l’autre et avec le public. Elle est outrancière.

Par des situations de jeu très concrètes, ce personnage nous permet d’entrer dans un rapport direct avec le public. Il se débat avec vigueur et drôlerie contre ce cercle vicieux qui veut que la vulnérabilité rend dépendant, que la dépendance isole, que l’isolement décuple le besoin d’amour et de reconnaissance, que le besoin d’amour rend vulnérable etc. …  Cette fichue quadrature du cercle que nous allons chercher à dynamiter !

Cette forme est pensée comme un parcours métaphorique d’affirmation de soi.

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s